Stage, retour d’expérience…

Prochain stage "Gymnastique", 20/12, à partir de 5 participants.

Stage « Gymnastique du cheval » du dimanche 25 Octobre 2015, ce jour-ci, beau soleil matinal, Sandrine y participe. Elle nous a fait le plaisir de nous livrer ses impressions, merci.

9 heures aujourd’hui, 10 heures d’hier (et oui, on a gagné une heure de grass’mat en ce jour de passage à l’horaire d’hiver…) : nous voilà réunis au club house, autour d’un petit café offert par Guillaume : Claude, Fred, Laure, Charlotte et moi. Les chevaux nous attendent sagement à la barre d’attache. J’ai oublié ma bombe, ça commence bien, ce qui me donne droit à un petit footing jusqu’à la sellerie des proprios.

Après le café, chacune rejoint sa monture et investit la carrière préparée par Claude. Lequel nous présente son petit dispositif gymnique, tant pour le corps des chevaux que pour les neurones des cavalières. Il va falloir mémoriser l’exercice, ou plutôt l’enchainement d’exercices, chacun préparant le suivant.

Donc, de mémoire, si j’ai bien retenu… : quatre carrés formés par des barres au sol, autour desquels il va falloir inscrire un cercle, l’entrée et la sortie étant matérialisées par des plots ; une ligne du milieu sépare chaque paire de carrés avec également une entrée et une sortie (plots).

L’exercice sera le suivant : entrée au trot dans le dispositif par la ligne du milieu, premier cercle à main gauche autour du premier carré, ligne droite, deuxième cercle, sortie ; entrée par la ligne du milieu pour partir cette fois sur deux cercles à main droite, sortie ; diagonale en allongeant le trot, piste à main gauche, transition au pas entre les deux carrés, demi-volte autour du deuxième carré, puis cession à la jambe gauche (les côtés des carrés servant de départ et d’arrivée de la cession), sortie au trot à main droite ; transition au pas et cession à la jambe droite, sortie au trot piste à main gauche ; départ au galop à gauche, demi-volte autour du dernier carré puis contre-galop pour rejoindre la piste à main droite, transition au trot ; galop à main droite et demi volte autour du dernier carré, puis contre galop pour rejoindre la piste à main gauche ; transition au trot, fin. Ouf !

Premier souffle de panique : jamais je ne me souviendrai de tout ! Qu’est-ce qu’on fait après les cercles ? La cession, elle est où ? Pas de problème, on répète la théorie plusieurs fois, et puis je vais laisser mes jeunes collègues passer devant…

Mais avant de dérouler, détente sous les yeux observateurs et bienveillants de Claude et ceux non moins bienveillants mais équipés d’une caméra de Fred ; puis échauffement guidé par Claude qui nous propose de petits exercices sur un cercle.

Allez ! Il est temps de se confronter au dispositif. Charlotte et Petit Tonnerre déroulent, puis vient le tour de Laure et Ual Baron, et enfin, c’est à Vénitia et moi… Ahhhh ! J’ai tout oublié !!!  Mais, non, ça revient petit à petit. Je me concentre sur le tracé (un peu trop peut-être) et tout va bien jusqu’à la fin de la deuxième session. Là, le blanc, ou le trou noir, comme on veut, ça fait le même effet… J’appelle à l’aide et me voilà remise dans le droit chemin et nous parvenons non sans peine au bout de l’exercice (va falloir revoir le contre galop…). On a réussi ! Grande satisfaction ! Maintenant, temps de repos pour les chevaux et débriefing pour les cavalières.

Nous nous installons devant un ordinateur relié à la caméra de Fred. L’une après l’autre, Claude nous propose le petit travail suivant : tout d’abord, récit du déroulement (notre ressenti, notre vécu, nos sensations…), puis confrontation au film avec arrêt sur image sur les moments clés de la reprise. Observation, contradiction, analyse, proposition, le débat s’installe entre Claude, la cavalière filmée et les autres qui alimentent l’échange. Un recul incroyablement intéressant qui permet de réfléchir sur sa pratique. Claude nous propose alors de nous remettre à cheval, chacune avec un exercice adapté à la problématique du couple qu’elle forme avec son cheval. Pour moi, ce sera dérouler à nouveau l’intégralité de ma reprise, cette fois pas en touriste, mais en mettant ma jument VRAIMENT au boulot. Message bien reçu. J’ai vu, j’ai compris…

Entre-temps, nos chevaux ont tenté une évasion groupée mais on les a rattrapés… Et Ual Baron a fait tomber ma bombe dans un seau d’eau. Décidément, pas de chance avec les bombes, moi, aujourd’hui ! Le temps de retrouver une bombe sèche à ma taille, on y retourne !

Dans le programme de la matinée (travail filmé, analyse de la vidéo et correction à cheval), l’expression « correction à cheval » m’avait fait sourire… Là je ne souris plus du tout, j’en bave ! Claude est impitoyable, rien ne lui échappe. Impossible de dérouler, ma jument et moi, mémères comme tout à l’heure, notre reprise. « Mets-la au boulot ! Raccourcis-la à droite ! Il faut que tu la montes vraiment ! Empêche-la de s’allonger derrière à gauche ! » Je ne pense plus du tout à mon tracé. Je pense à mon cheval, à mes actions sur mon cheval, à ses réponses. On retravaille les cessions pour que j’en éprouve la justesse, on retravaille le contre-galop, pour que je soutienne jusqu’au bout mon effort (d’ailleurs, il faudrait changer le titre du stage : gymnastique du cheval ET du cavalier…). Claude nous emmène, Vénitia et moi, jusqu’aux limites que notre niveau actuel nous permet d’atteindre.

Pour finir, il me donne des pistes de travail pour les semaines à venir. En attendant le prochain stage.

Au fait, c’est quand le prochain stage ?

Sandrine Scalingi-Aubert

Partager :

Laisser un commentaire